Tous unis autour du Bassin d’Arcachon!

Un article intéressant qui reprend bien l’esprit de la marque et surtout pourquoi elle a été créée rédigée par les Cahiers du Tourisme

Concilier économie touristique et qualité de vie, préserver un environnement fragile, animer la vie locale, soutenir l’activité économique… La nouvelle marque partagée du Bassin d’Arcachon affiche des objectifs ambitieux. Il s’agit avant tout d’insuffler auprès des professionnels du Bassin une véritable culture de destination afin qu’ils portent collectivement tout un territoire.

 

Si la plupart des destinations françaises créent une marque de territoire pour renforcer leur attractivité et leur notoriété, ce n’est pas forcément le cas pour le Bassin d’Arcachon, qui jouit déjà d’une immense réputation touristique. Voire même un peu trop. « On s’est rendu compte que le Bassin d’Arcachon était souvent réduit à une destination touristique. Or, c’est aussi un territoire aux dimensions économiques, sociales et environnementales très fortes. D’où notre volonté de rééquilibrer toutes ces activités afin de valoriser le Bassin dans sa globalité en mettant en avant cette diversité. Cet équilibre sera le moteur de notre développement. Voilà pourquoi les élus du territoire ont décidé de créer une marque territoriale pour doter le Bassin d’une véritable « culture de destination, de territoire », à l’instar d’une culture d’entreprise. On souhaite ainsi fédérer l’ensemble des acteurs économiques du Bassin autour de ce projet pour qu’ils participent chacun à leur niveau au rayonnement du Bassin. « Cela servira toutes les activités, y compris le tourisme » assure Isabelle Hecquet Galinier, directrice du Pôle Promotion au Syndicat Intercommunal du Bassin d’Arcachon (SIBA). Cet établissement public qui regroupe les 10 communes riveraines du Bassin d’Arcachon a en charge plusieurs compétences (assainissement, travaux maritimes…) dont la promotion touristique du Bassin. C’est d’ailleurs le SIBA qui pilote cette marque de territoire aux côtés de plusieurs partenaires, représentés par les 10 communes du Bassin, 3 clubs d’entreprises, l’Agence de Développement Economique BA2E, le Parc Naturel Marin et les 2 communautés de communes du Sud Bassin et du Nord Bassin.

Une marque partagée

Pour construire cette nouvelle marque de territoire, le SIBA a fait appel aux compétences de CoManaging, agence spécialisée dans la construction de stratégie d’attractivité partagée. Dans un premier temps, la démarche a consisté à lancer un portrait identitaire de la destination réalisé par la consultante Sophie de Paillette, mais aussi des enquêtes auprès de la clientèle touristique et des acteurs habitants, lors de groupes de travail ou en ligne. Ce travail très complet a permis de mettre en avant les atouts du territoire (balnéaire, paysage unique, ostréiculture, nautisme…), sa personnalité (discrète, fière de son appartenance, esprit cabane…), ses valeurs (authenticité, respect, liberté, sérénité…), son ambition ( le territoire de la vraie vie), son positionnement (l’équilibre) et sa promesse de marque (vivre et travailler dans l’un des plus beaux territoires de vacances). Des éléments qui ont ainsi permis d’élaborer la stratégie de marque partagée du Bassin d’Arcachon ainsi que son code de marque (bloc-marque, charte graphique, éditoriale….). L’objectif étant de délivrer un message et une image unitaires dans les supports de communication des partenaires. D’ailleurs, la signature de la marque partagée est « vivre l’incomparable » car elle s’adresse autant aux clientèles touristiques à qui l’on promet de vivre de vraies vacances, qu’aux acteurs économiques du Bassin (vivre l’épanouissement professionnel) ou aux résidents (vivre dans un cadre de vie exceptionnel).

Un levier pour le tourisme du Bassin d’Arcachon

Cette stratégie de marque doit ainsi servir les 4 piliers fondamentaux du territoire : l’économie, la préservation de l’environnement, les attentes des résidents, et bien sûr le tourisme. Ce dernier volet est un élément capital car il s’agit de construire le tourisme de demain. Les enjeux sont nombreux car il s’agit de développer des activités touristiques tout en préservant un environnement unique, améliorer la cohabitation entre les résidents et les touristes, développer de nouvelles formes de tourisme en s’appuyant, par exemple, sur les industries locales (visites d’entreprises…) ou encore d’étendre la saison touristique sur l’année afin de mieux lisser l’activité et réguler la fréquentation touristique. « A ce titre, on ne communique jamais sur le Bassin d’Arcachon en tant que destination balnéaire. On préfère mettre en avant des expériences 4 saisons (offre de pleine nature, gastronomie, patrimoine…) pour développer des séjours tout au long de l’année. On souhaiterait d’ailleurs que les professionnels du tourisme (hôtelier, restaurateurs…) mettent, eux aussi, en avant les activités saisonnières sur leur site afin de démontrer que le Bassin est animé toute l’année. En avril dernier, on a, par exemple, diffusé sur BFM TV un spot de 30 secondes où l’on mettait en avant le pluralisme des activités proposées sur le Bassin. Par ailleurs, on communique beaucoup sur le web et les réseaux sociaux via des campagnes digitales » explique Isabelle Hecquet Galinier. Autre axe de travail sur lequel travaille le SIBA : la promotion d’un tourisme environnemental. Le Bassin d’Arcachon étant un territoire maritime à l’éco-système fragile, le SIBA incite les touristes à privilégier les déplacements doux et partagés comme le vélo, le bateau, le bus ou le train. L’objectif étant de susciter une « prise de conscience environnementale ». De même, les touristes sont encouragés à découvrir les espaces naturels du Bassin avec ceux qui en assurent la préservation (guides naturalistes, ornithologiques…). Ce qui permet de dévoiler une autre facette de la destination.

Sur le plan environnemental, de grandes avancées sont d’ailleurs en cours puisqu’un plan de gestion du Parc naturel marin d’Arcachon sera voté en juin. Son objectif ? Viser à la connaissance et à la protection du milieu marin ainsi qu’au développement durable des activités maritimes. Il s’agit notamment de mettre en valeur les patrimoines naturels, culturels et paysagers marins, de préserver la biodiversité lagunaire, ou encore de promouvoir des pratiques respectueuses du milieu marin dans les activités nautiques.

 

 

 

Zoom 

Le bloc-marque décrypté 

Le logo de la nouvelle marque est d’une grande sobriété. Le nom de la destination « Bassin d’Arcachon » est simplement associé à des symboles représentants des pignots (longs bois de pin coupés et plantés à la verticale qui servent à délimiter les parcs d’ostréiculture), une caractéristique forte du territoire. Quant aux tonalités choisies, le bleu fait écho à la mer, aux vacances, et l’argent évoque également la couleur de l’océan suivant les périodes. Côté construction typographique, une ligne d’horizon virtuelle a été créée pour signifier l’effet miroir entre « Bassin » et « Arcachon ». Le bas des lettres « Bassin » a été volontairement coupé pour accentuer l’idée d’horizon. Quant aux initiales B’A, elles font office de signature commune à l’ensemble des communes situées autour du Bassin.

 

Zoom 

Du wifi gratuit pour tous

Un vaste plan de déploiement territorial du wifi a été lancé sur l’ensemble du Bassin d’Arcachon. Il s’agit de proposer un service wifi gratuit et sécurisé sur les sites touristiques, avec un seul et unique nom de réseau (WiFi_Bassin_Arcachon). Actuellement, 80 points WiFi sont répartis sur les 10 communes, avec 300 000 connexions/an. Une fois enregistré, la connexion est automatique lorsqu’on est à proximité d’une des bornes WiFi, quelque soit la commune du Bassin.”

Retour à la liste des articles